Groupement Forestier Citoyen Normand

"Décider à nouveau du destin de nos ressources naturelles"


 

La gestion forestière est devenue avant tout économique au dépend des équilibres naturels. Se réunir en Groupement Forestier Citoyen est une action immédiate pour ne pas rester spectateur de certains désastres écologiques et sanitaires en cours.

Constat                                     

En Normandie, il reste trop peu de forêts indigènes et notre bocage a considèrement diminué depuis le remembrement initié après guerre et plus durement réalisé depuis les années 1980.  En parrallèle, de plus en plus de  bois transporté sur des centaines de camions sillonnent les petites routes de nos régions et du monde entier. Les enjeux écologiques faiblissent face à la toute-puissance des enjeux dits économiques.

Les habitants voient le paysage naturel et forestier traditionnel disparaître au profit d'une dévastation industrielle qui désormais règne sur l'exploitation des sols, les coupes et les replantations. Les organisations politiques étant défaillantes, les citoyens Normands, comme d'autres citoyens, ont décidé de prendre en charge la santé de nos forêts sachant qu'elles sont le gage d'un avenir souhaitable pour les générations qui viennent.

On aura beau nous dire que nos taillis dépérissent face au changement climatique et qu'une bonne coupe rase ça ne peut que faire du bien... Ni nous, ni les forêts, ne sommes convaincus. "On ne peut pas laisser dire, ni laisser faire, que pour soigner quelqu'un il faut le tuer". Pour éviter le désastre écologique et sanitaire, il est urgent de soustraire les forêts, les haies, les taillis et les zones naturelles de l'industrialisation pour sauver la biodiversité de nos territoires, préserver la vie des sols et la qualité de l'eau. C'est pourquoi nous nous constituons en Groupement Forestier Citoyen.

Qu'allons nous faire de ces forêts ?

  • Une partie de ces forêts sera laissée en libre évolution et une autre sera utilisée de façon raisonnable et raisonnée pour répondre aux besoins directs et locaux : bois d'oeuvre de qualité, et bois de chauffage notamment.

 

  • Garantir la qualité de l'eau abritée par les forêts. En refusant les coupes rases qui dégradent les ruisseaux et rivières qui alimentent nos points de captations d'eau potable. Car c'est dans nos verres que cette eau finira !

 

  • Démontrer par l'exemple que les techniques douces sont bien plus efficaces pour répondre à nos besoins (bois, eau, biodiversité, emploi)

La forêt, 

nous offre des services vitaux sous estimés.

Elle régule le climat                                                          

Par la fixation carbone des arbres. Elle favorise aussi les microclimats.

Elle est une réserve d’eau vivante

Une formidable « éponge » qui capte, stocke et assainit l’eau.

Elle maintient la structure des sols

Son système racinaire limite l’érosion, les glissements et les crues torrentielles.

Elle préserve les équilibres écologiques

En favorisant la mycorhization, la pollinisation, et la création d’habitats.

Elle abrite des richesses naturelles et renouvelables

qui répondent à nos besoins en termes de bois, d'alimentation ou de loisirs.

Elle porte une dimension culturelle

Incontournable dans nos histoires, elle est aussi un terreau pédagogique.